de fr

Informations

devenir électroplaste (CFC) — devenir assistant (e) en traitement de surface (AFP)

Tu aimes un travail varié et passionnant ? Tu préfères travailler en équipe ? Tu t'intéresses aux procédés techniques et chimiques ? Aimerais-tu apprendre une profession qui est un vrai bon tuyau ? Oui ?

Alors tu es au bon endroit. Tu devrais devenir électroplaste (CFC) ou assistant(e) en traitement de surface (AFP).

Le chromage, la déposition d'or ou le zingage d'objets feront tout autant partie de ta vie quotidienne que la maitrise des processus chimiques et leurs effets.

Nous rendons plus nobles des pièces, des composants et des constructions avec des revêtements spécifiques. Nous leur ajoutons du design, une protection, de la conductivité, de la dureté ou de l'isolation. Le domaine de la technologie de surface n'est guère surpassé en termes de polyvalence. Nous le rencontrons partout dans la vie de tous les jours.

AFP ou CFC ?

Décide si la formation CFC (électroplaste) te convient, ou si tu veux d'abord suivre la formation AFP (assistant(e) de traitement de surface).

En général, si tu apprends vite, si tu n'as pas peur des chiffres et si tu es en section pré-gymnasiale, alors choisis un apprentissage CFC. Si tu es dans une autre section ou si tu aimes faire les choses plus confortablement, alors choisis l'apprentissage AFP. Bien sûr, il y a toujours des exceptions.

Tu trouves toutes les informations pertinentes ci-dessous. Les quelques vidéos présentées te donnent un aperçu de notre vie quotidienne.

Electroplastes (CFC)

Ton apprentissage

En tant électroplaste CFC, tu es un(e) professionnel(le) de la technologie de surface.

POURQUOI A-T'ON BESOIN DE MOI ?

Tu t'assures que les machines ne soient pas corrodées par la rouille, que les montres aux poignets brillent, que les façades ne vieillissent pas, que le son sort parfaitement des haut-parleurs et que le jeu se déroule bien !

QU'EST-CE QUE JE FAIS ?

En tant qu'électroplaste CFC, tu traites les surfaces avec tant d'habileté qu'elles sont parfaitement protégées ou qu'elles peuvent prendre en charge des fonctions très spéciales. Tu déposes des revêtements sur les métaux et sur les plastiques grâce à des électrolytes électrochimiques (galvaniques) ou tu travailles sur des surfaces en aluminium et en titane. Tu rends plus nobles les pièces avec du chrome, du zinc, du nickel, du cuivre ou de l'or. Tu travailles en équipe, tu apprécies la précision de l'exécution et tu en tires du plaisir - grâce à toi, les surfaces deviennent plus utilisables - que ce soient les ailes d'un avion, la porte d'une voiture sport ou les aiguilles d'une montre.

C'EST AINSI QUE CELA SE PASSE :

L'apprentissage de trois ans est polyvalent, tout comme la profession d'électroplaste. En suivant de nombreux cours inter-entreprises, tu te familiarises avec la profession. Un jour par semaine, tu fréquentes l'école professionnelle, où les bases théoriques sont enseignées. Tu approfondis également tes connaissances dans le cadre de cours externes. Dans ton entreprise de formation, tu mets la théorie en pratique et t'entraines à une grande variété de techniques de finition sous la supervision d'experts. Tu termines ta formation par l'obtention du certificat fédéral de capacité (CFC).

Ce dont tu dois déjà etre capable

Tu dois avoir un esprit d'équipe et être fiable, t'intéresser aux processus chimiques et physiques, ne pas te laisser décourager par les mathématiques et aimer le travail physique et manuel. Pour une formation CFC, tu as besoin d'un certificat de fin d'études secondaires, section pré-gymnasiale, ou niveau équivalent.

Voici comment se presente ton avenir

En tant qu'électroplaste CFC, de nombreuses portes s'ouvrent à toi. Voici quelques possibilités de formation continue et de perfectionnement :

Brevet fédéral d'électroplaste

Une fois la formation terminée, tu peux suivre les cours pour le brevet fédéral d'électroplaste. Les cours servent de préparation à l'examen professionnel ; ils sont modulaires et sont réalisés en parallèle de ton emploi. Il y a six modules, qui contiennent des contenus allant du génie des procédés à la communication et de la qualité à l'environnement.
En tant que diplômé de l'examen professionnel, tu seras autorisé à porter le titre de "Electroplaste avec Brevet Fédéral". Les diplômés de l'examen professionnel peuvent prendre en charge la gestion technique de petites entreprises et diriger le département de galvanoplastie dans les grandes entreprises.

Technicien(ne) en galvanoplastie (Galvanotechniker/in)

Ce cours est dispensé dans les écoles supérieures techniques de galvanoplastie et de technologie des circuits imprimés à Schwäbisch Gmünd (Allemagne).

Maturité professionnelle

La formation peut avoir lieu pendant ou après la période d'apprentissage. La maturité professionnelle sert de porte d'entrée à de nombreuses formations continues. La formation à l'école professionnelle d'électroplaste CFC constitue une base optimale, en particulier pour la maturité professionnelle technique.

Haute Ecole Spécialisée

La maturité professionnelle permet d'entrer dans une haute école spécialisée suisse sans passer d'examen. Pour les électroplastes CFC, des formations telles que Bachelor of Science en Chimie ou Bachelor of Science en Electrotechnique sont particulièrement intéressantes.

Baccalauréat

De même, dans de nombreux cantons, la maturité professionnelle permet d'accéder plus rapidement au baccalauréat (maturité gymnasiale), qui donne alors accès à toutes les universités suisses.

Ton revenu lors de ton apprentissage

1ère année : CHF 650 – 800
2ème année : CHF 790 – 1000
3ème année : CHF 1100 – 1200

Les salaires peuvent varier selon les cantons et les entreprises.

Tes avantages

En tant qu'électroplaste, tu apprendras un métier d'avenir : presque toutes les surfaces devront être revêtues à l'avenir, de la petite vis à l'énorme composant.

La polyvalence dans le travail quotidien, le travail en équipe et les possibilités de formation continue font du métier d'électroplaste CFC un métier d'initié.

Assistant (e) en traitement de surface (AFP)

Ton apprentissage

En tant qu'assistant(e) en traitement de surface (AFP), tu participe à la déposition de revêtements sur des pièces métalliques et plastiques. Tu te spécialises dans l'un des domaines suivants : zingage à chaud, électroplastie ou oxydation anodique de l'aluminium.

La formation dure deux ans. En plus du domaine d'études principal, l'assistant(e) en traitement de surface (AFP) apprend également les connaissances de base dans les deux autres domaines. Les domaines suivants sont disponibles :

Oxydation anodique de l'aluminium

Lors de l'oxydation anodique, tu travailles principalement avec l'aluminium, tu obtiens le précieux caractère métallique de l'aluminium. Ce matériau est utilisé, par exemple, dans les voitures, les avions et les façades de maisons.

Electroplastie

Aujourd'hui, il n'existe pratiquement plus aucun produit dans lequel les pièces montées ne sont pas rendues plus belles ou protégées par électroplastie. Partout, nous trouvons des pièces de toutes tailles qui ont été dorées, chromées ou finies avec d'autres traitements de surface. Lors de l'électroplastie, les pièces sont plongées dans un bain électrolytique par les assistant(e)s de traitement de surface AFP. C'est ainsi que le métal, qui doit être déposé sur la pièce à traiter, par exemple du cuivre ou du nickel, est déposé sur sa surface. Grâce au courant électrique appliqué, des petites parties du métal sont dissoutes et se déposent ensuite sur la pièce uniformément.

Zingage à chaud

N'aie pas peur. Le(s) praticien(s) de surface de l'AFP ne sont aujourd'hui plus confrontés à un feu ouvert. Le terme de zingage à chaud remonte au 19ème siècle, c'est-à-dire aux débuts du procédé. Aujourd'hui, le zingage à chaud est un moyen moderne de protéger l'acier de la rouille. L'acier est un matériau de construction qui est utilisé abondamment dans de nombreux domaines de notre vie quotidienne : la construction automobile, la construction mécanique, les télécommunications ou l'industrie énergétique, pour n'en citer que quelques-uns.

Mais quel que soit le domaine que tu choisis : l'AFP est une bonne et importante formation pour pouvoir accéder à la technologie des surfaces.

Ce dont tu dois déjà etre capable

Tu dois avoir un esprit d'équipe et être fiable, t'intéresser aux processus chimiques et physiques, avoir un peu de respect pour les nombres et aimer le travail physique et manuel. Des formations générales ou à exigences de base sont suffisantes pour devenir un(e) assitant(e) en traitement de surface praticien (AFP).

Voici comment se presente ton avenir

Après avoir suivi avec succès la formation AFP, tu peux faire une formation (continue) en tant qu'électroplaste (CFC) ou électroplaste (CFC) avec certificat de compétence fédéral.

Si tu obtiens une moyenne de 4,5, tu commences directement la deuxième année de ta formation CFC et tu termines ta formation en suivant les deuxième et troisième années. Attention : La formation en tant qu'assitant(e) en traitement de surface (AFP) ne peut être effectuée que dans un atelier d'électroplastie.

Par la suite, toutes les possibilités sont ouvertes, comme pour les formations CFC :

  • Brevet fédéral
  • Technicien diplômé d'Etat (Allemagne)
  • Ecole pour maturité professionnelle pendant ou après l'apprentissage
  • Etudes dans une haute école spécialisée suisse

Ton revenu lors de ton apprentissage

1ère année : CHF 550
2ème année : CHF 700

Les salaires peuvent varier selon les cantons et les entreprises.

Tes avantages

Tu apprends un métier d'avenir : pratiquement toutes les surfaces devront être recouvertes d'un revêtement à l'avenir, de la petite vis à l'aile géante d'un avion.

Tu disposes de bonnes bases pour ta vie professionnelle et de nombreuses possibilités s'offrent à toi ! Une fois que tu as terminé ta formation au bout de deux ans, tu as alors la possibilité de suivre une formation (continue) pour devenir électroplaste (CFC) ! Mais ce n'est pas tout : la polyvalence dans la vie quotidienne et le travail en équipe ne sont que deux autres avantages parmi tant d'autres !

Notre vie quotidienne – vidéos

„Ce que j'aime particulièrement au travail, c'est le travail d’équipe.“

Livio, 16 ans — Electroplaste CFC

„Je suis tout simplement fascinée, lorsque je découvre la transformation des objets après le procédé.“

Martina, première année d’apprentissage — Electroplaste CFC

„En tant qu’électroplaste, on apprend l’interaction des différents produits chimiques entre eux.“

Liaqat, 17 ans — Electroplaste CFC